DEPASSER LA PEUR…

Aujourd’hui, mes amis et amies, je reviens pour vous parler de cette peur qui nous bloque, nous affaiblit pour atteindre notre but, notre projet. Oui en effet c’est une réalité vitale. Comme je l’ai rappelé dernièrement, c’est une réalité que nous nous créons sans le savoir. On découvre cette réalité plus tard après avoir souffert, manqué des occasions favorables. Ou même de fois on ne la découvre pas du tout ou pas encore.

En lisant les deux bouquins que j’avais découverts à la bibliothèque de mon quartier, j’ai appris beaucoup de choses qui m’ont permis à dépasser cette peur. Cette peur qui me bloquait, me traumatisait, me faisait peur.

Bref, la lecture de mes bouquins m’ont fait comprendre que la peur était favorisée tout simplement par le manque de confiance: d’abord en nous. On se sent incapable de réaliser, d’atteindre ce que nous projetons. Dans notre tête on se pose autant de questions sur notre capacité à arriver: “…c’est dur, c’est possible?, je ne suis pas sûr d’y arriver, ce n’est même pas la peine de commencer et surtout cela arrive juste lorsqu’on se trouve dans la dernière phase de réalisation après avoir passé autant de moment de maturation de votre projet….Ensuite par rapport au regard de l’entourage qui va nous juger, on pense déjà à leur place, “…on me dira, t’es pas capable, beaucoup on échoué, et si je ne réussi pas ils auront raison, on va se moquer de moi, quelle honte? on me dira “laisse tomber, beaucoup avant toi on essayé et ne sont pas arrivés”. Tantôt c’est par rapport à l’âge ou au sexe”…ah, je suis trop jeune, je n’ai pas d’expérience ou je suis trop vieux, c’est trop tard; ou c’est une affaire d’hommes, je suis femme je ne serai pas acceptée ni considérée dans les milieux d’hommes; tantôt, c’est par rapport aux moyens: “…ça revient trop cher, j’attends pour la prochaine fois quand ça va baisser. La liste est longue.

Que faire pour dépasser cette peur, ce blocage mortel? Comprenons-nous bien, ici il s’agit bien de la peur devant la réalisation ou l’aboutissement d’un projet vital. Il ne s’agit pas de la peur devant un danger ou une situation dramatique quelconque brusque: quelqu’un qui vous sort un couteau, une arme par exemple, c’est la peur émotionnelle. C’est naturel en tant qu’humain.

Ici il s’agit de la peur que j’appelle “peur projectile” liée au projet. Lecture à suivre avec des solutions réelles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *